Partagez|

Contextualisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aion
avatar

Messages : 60

Fiche de personnage
Identité: Divinité suprême
Âge: Ne le sait pas lui-même
Concept: Merci de vous adresser directement à Éléonore ou Grace en cas de question !

MessageSujet: Contextualisation Ven 23 Déc - 19:27



Contextualisation


1700 années se sont passées depuis le Cataclysme qui a scindé Atréïa en deux hémisphères ; Asmodae et Élyséa. Après une guerre de plus d'un millénaire contre les Balaurs et leurs Seigneurs Dragons, les armées Atréïennes et les Daevas sont parvenus à éradiquer cette menace, parvenant à abattre Fregion en l'an 1200. Cette victoire ne fut pas sans séquelles puisque de nombreux individus y perdirent la vie ; tant humains que Daevas. Balauréa subit le traumatisme des combats et devint une terre abîmée, presque dévastée par ces ultimes affrontements. Cependant, c'est durant ce même affrontements que les atréïens découvrirent une triste réalité : leur volonté n'était rien. En effet, les Seigneurs Séraphims et Shédims dirigeaient depuis le début chaque décision des peuples par le biais des Gouvernements qui étaient leurs pions. Face à cette dictature masquée ayant mené Elyséa et Asmodae à s'entretuer, les peuples se soulevèrent et parvinrent à renverser le pouvoir Empyréen. Asmodae et Elyséa changèrent drastiquement de visage ce jour là, celui du Traité de Kamar, la paix blanche.

Les deux nations installèrent un système politique équivalent : une démocratie partielle. Même si le Gouverneur dispose d'un droit de véto ainsi que de la décision finale sur toute loi, le pouvoir reste partagé entre les différents Ministres. Les Ministres sont les différents dirigeants des instances atréiennes. Régulièrement sont organisés des conseils visant à établir la situation politique, financière et éthérée de la Nation tout en songeant aux perspectives d'avenir. Oui, éthérées, car l'éther manque grandement en ces temps. En effet si la Fuite d'Éther était, jusqu'à lors, un problème uniquement constaté n'inspirant pas réellement la méfiance, elle devient aujourd'hui la première menace mondiale. Le manque d'éther s'installe peu à peu dans chaque Nation, touchant majoritairement les individus aux revenus modestes. Même si les instances scientifiques sont parvenues à donner une contenance liquide à l'éther, ce dernier manquant, le prix de l'éther croît au fil des âges. C'est pourquoi aujourd'hui l'éther est devenu plus qu'une énergie, c'est devenu une véritable bataille créant alors un clivage entre la bourgeoisie, la classe dominante et la pauvreté.

Face à cette menace nouvelle tant sur le plan idéologique que physique, la célèbre Clé d'Orichalque et l'illustre Cercle Arcanique ont prit une grande décision : celle de fusionner pour ne faire qu'une. Le but est simple, rassembler les meilleurs scientifiques, ingénieurs et autres penseurs autour d'une même table afin de trouver une solution plus rapidement. La Fondation Utopia fut fondée ainsi, sur demande des nations, et connaît un franc succès. Les innovations technologiques, scientifiques et magiques n'ont jamais été aussi grandes. Cette institution est née un jour après la finalisation du Traité, heure pour heure, et est désormais un symbole de tolérance atréïenne transcendante à la race. Bien-sûr, ce choix n'a pas plu à tout le monde et encore aujourd'hui des nationalistes purs et durs gardent une mentalité dite dépassée. Ceci étant, les années passées ont vu une acceptation progressive se mettre en place et, ainsi, assurer la bonne entente internationale.

Même si Élyséa et Asmodae prônent un régime politique presque identique, elles n'en restent pas moins différentes si l'on s'y prête en profondeur. Élyséa n'a pas oublié ses racines et même si la noblesse a été abolie la classe dominante actuelle – c'est à dire les plus riches – gardent un pouvoir et des mœurs similaires à ceux des anciens nobles. En théorie tout le monde peut s'enrichir mais Élyséa, terre du complot, garde un aspect très élitiste et restrictif basé sur l'argent. Bien-sûr des exceptions existent et de nouveaux riches ont pu se faire une place au sein de cette classe.  Élyséa est gorgée de clivages que ce soit entre la classe dominante et la pauvreté mais aussi au sein même de la bourgeoisie où la réputation joue un rôle clé. Élyséa garde un fond similaire à ce qu'elle fut, cela n'empêche que la classe dominante n'est plus basée sur le sang bleu et la tolérance asmodienne permet à Élyséa d'évoluer lentement mais sûrement.

Asmodae quant-à-elle a également conservé bon nombre de ses coutumes. Le peuple asmodien reste basé sur le mérite et l'argent, lesquels ne se gagnent que par des faits. Même si la démocratie partielle a été plus simple à adopter chez eux il n'empêche que la classe dominante y est présente. Si le clivage d’antan se basait sur les faits d'arme désormais la richesse est un élément clé pour Asmodae. Ainsi, nait la notion du complot qui alors était très peu présente là-bas. Même si ces derniers sont souvent plus maladroits que ceux des Élyséens, rappelons qu'ils ont des siècles d'expérience, il n'empêche que plus le temps passe plus les asmodiens se prêtent au jeu. Ils ont cependant été les plus réceptifs à la tolérance et surtout sont devenus presque un modèle politique puisque la démocratie adoptée a été inspirée de leurs idées. On peut dire qu'Asmodae évolue également, elle se rapproche d'Élyséa mais garde des fondements asmodiens propres.

Vous arrivez donc dans un monde où l'Éther n'est plus illimité. C'est une denrée qui se fait de plus en plus rare et les conséquences s'avèrent être terribles. Les humains subissant le manque se déforment et deviennent des créatures difformes ayant perdu tout intellect si ce n'est le besoin de se nourrir. Ayant développé le drain d'Éther, ces derniers s'attaquent aux autres humains, aux daevas et même aux végétaux dans une tentative désespérée d'absorber un peu d'éther. Les daevas succombant au manque deviennent des Liches, des créatures souvent déformées elles aussi mais ayant conservé un intellect et s'étant tourné vers des énergies autosuffisantes. Ces derniers ont cependant besoin de chaire pour survivre et deviennent une menace à part entière dans certaines régions. Il est fréquent de voir des patrouilles envoyées par la Fondation Utopia, souvent un mécha nommé Traqueur d'Éther et deux technomages, afin de surveiller les anomalies que provoquent ces menaces et absorber de l'éther pour la Fondation.

Face à cette crise un groupe de rebelles s'est formé et prône la répartition équitable de l'éther. Ces derniers disposent de nombreux camps et maintiennent des opérations terroristes contre les nations afin de faire chuter les Gouvernements. Ils restent cependant en marge puisqu'ils n'ont pas les moyens de combattre efficacement les nations mais deviennent une menace croissante, recrutant là où la pauvreté et le manque règnent.

Désormais, c'est à vous d'écrire votre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace
avatar

Messages : 115
Age : 18
Localisation : Élyséa
Humeur : Konanienne

Fiche de personnage
Identité: Grace Valington ♀
Âge: Soixante-quatorze, vingt-quatre en apparence
Concept: Ascendance nobiliaire, spiritualiste Prêtresse du Clergé Élyséen

MessageSujet: Re: Contextualisation Lun 10 Avr - 16:01



L'Ascension du Désespoir


En l'an 1700, alors que les Héros d'Atréia étaient parvenus à libérer Agathe Ludenberg afin de préserver Atréia de la destruction, le monde a connu une tragédie sans précédent.. ou peu s'en faut. Agathe et sa sœur, Lucy, s'avérèrent être la plus grande menace auquel l'Humanité eut fait face : elles corrompirent les Héros et, tous ensemble, ces derniers s'en prirent aux deux nations. Ces modèles semèrent mort et désespoir sur leur passage, entraînant avec eux des centaines de civils et asseyant la domination d'Agathe sur Atréia. Les plus grandes cités et régions du monde tombèrent aux mains du Désespoir, régnant en souverain, et les Survivants se regroupèrent dans la région d'Esterra sous la protection de la Fondation. Ils parvinrent à tenir durant une année entière, édifiant des villages dans les plaines autrefois vierges de la région.
La Présidente Kanstria Sanguinar — Aurore Valington ayant été destituée — et Helena Lighton devinrent les deux plus importantes figures de la Lutte pour l'Espoir. Les survivants sont aujourd'hui ralliés sous leur bannière, et les deux Gouverneurs ont été portés disparus.

En cette même année, les Héros d'Atréia et Espoirs de ce monde furent regroupés dans un Manoir par les Soeurs du Désespoir, qui leur firent oublier la mémoire et s'entretuer dans un sanglant jeu filmé et diffusé partout dans le monde. Ils parvinrent cependant à s'en sortir, purgés de leur désespoir, et firent leur retour dans un monde déchiré par la mort ; à feu et à sang. Ces Désespoirs qui n'en sont aujourd'hui plus répondent au nom de :

Calen Lordfeim
Grace Valington
Selandre
Nhaundar
Alania
(Skyna)
Vaelan (aujourd'hui décédé)

Ils ont été malgré tout réintégrés à la société et, même si jamais le monde n'oubliera leurs crimes, ces derniers luttent contre le Désespoir et ses représentants : grâce à eux, au Prélat Naralësca et à d'autres militants pour la paix, Pernon, Pandaemonium et le Sanctum ont été libérés du joug de ce mal.

Nombreux ont été les civils saufs, mais plus nombreux encore ont été les victimes de ce terrible fléau. Le monde recouvrera-t-il jamais son visage d'origine, nimbé d'espoir et d'humanité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contextualisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Espérance :: Préambule :: Informations générales-